Essai brasure cuivre

Posted in bijoux, forge, tests on April 6th, 2014 by Hurz

A droite réussi (acier standard), à gauche loupé (inox!)

essaiBrasureCuivre

essaiBrasureCuivre2

Essai damas tronçonneuse

Posted in forge, tests on April 18th, 2013 by Hurz

Pas évident, mais pas si mal :)

DamasTronc

Test acier 1.2442

Posted in couteaux fixes, forge, tests on April 24th, 2012 by admin

Petit fixe réalisé pour tester cet acier (1.2442). Donc pas de finitions sur la lame (qui va être cassée en fin de test de toutes façons) mais un petit manche sympa en hêtre je crois.

Trempe à l’huile et double revenu au four. D’abord test de coupe et de ténacité: après 300 coupes dans du carton, la lame rase toujours.

Après 600 coupes, elle ne rase plus, mais coupe encore bien finement du papier.

Casse ensuite, donc, pour vérifier la taille du grain. Le résultat est bon, comme le laissait présager le test de coupe.

Pour comparer, une lame qui avait été trop chauffée:

Couteau style nordique vs Opinel carbone n°10

Posted in couteaux fixes, forge, tests on January 30th, 2012 by admin

Avec une récup de lame de couteau de cuisine qui avait cassé à la trempe, un couteau de style nordique en white steel, manche en épine noire et corne. Trempe à l’eau finie dans l’huile et double revenu au four à 200°. Ca fait un moment que je voulais faire un test comme ça, alors voilà! L’accent n’a pas été mis sur les finitions, le but étant de tester les traitements thermiques et l’acier.

Les candidats: le mien, et un vieil (25 ans environ) opinel carbone n°10:

Après l’affutage (aux pierres à eau japonaises), les 2 couteaux rasent, mais l’opinel est un peu moins “mordant”. D’ailleurs on sent tout de suite que l’opinel est moins dur à l’affutage. L’opinel est censé avoir une dureté de 57 sur l’échelle de Rockwell (enfin d’après ce que j’ai lu, mais c’est plus que je ne pensais), donc c’est encourageant. Finalement, le test va confirmer cette impression tout du long.

Premier test: 100 coupes de gros carton doublé:

Après ça, l’opinel ne rase plus. L’autre couteau, par contre, rase encore, mais moins franchement qu’au début, quand même. Bonne nouvelle! Maintenant, un test plus violent:

Evidemment, ces couteaux ne sont pas destinés à un tel usage… Mais voyons les dégâts: ma lame a un “chip”, ce qui atteste de 1) la dureté de la lame et de 2) le fait qu’une telle dureté et une telle géométrie de lame ne sont pas adaptées à cet usage. D’ailleurs, si je voulais faire un couteau pour couper des boites de conserves, j’opterais pour une émouture convexe (au lieu de plate), et un revenu plus fort.

L’opinel a aussi subi quelques dégâts. Mais au lieu du “chip”, le tranchant est légèrement plié d’un coté au centre de la lame. La photo est mauvaise, mais on le devine quand même dans la zone lumineuse:

Bon. Et qu’en est-il de la coupe après ces mauvais traitements? Petit test sur une feuille de papier, avec 6 coupes (ou tentatives de coupes). Le mien:

On voit que la papier a bien été coupé 6 fois, mais pas toujours proprement (papier plié et zones partiellement déchirées). Le couteau est encore utilisable.

L’Opinel:

Donc 3 coupes sur 6, dont une très petite et les autres vraiment pas propres. Le couteau est inutilisable.

La remise en forme aux pierres japonaises et ensuite légèrement plus rapide avec l’Opinel (grâce à sa relative mollesse) mais il faut compter entre 6 et 12 minutes pour que les couteaux rasent à nouveau.

En conclusion, la dureté de mon couteau ne doit pas être trop différente de celle annoncée par les diagrammes fournis pour le white steel, avec une trempe à l’eau et un revenu à 200°, et la ténacité  est plutôt correcte.